Suite de La Rive

Depuis son glisseur, elle regardait au travers de la verrière le chaos qui s’étendait devant elle. Elle voyait au loin les flash lumineux, suivis de colonnes de feu. Elle apercevait les fumées des incendies de la ville de Taya, et ses chatoyantes tours qui s’écroulaient dans un nuage de poussière.

Les glisseurs d’attaque qui survolaient les objectifs stratégiques lui apparaissaient comme des petits insectes, survolant une terre dévastée par la guerre. Bien sûr, s’il n’y avait pas eu l’isolation sonore et le triple vitrage blindé, elle aurait eu une impression différente. Au plus, à part cette vue, le seul moyen qu’elle aurait eu de se rendre compte du massacre étaient les petites vibrations de l’appareil qui ne parvenaient pas toujours à compenser correctement les souffles des explosions dans la vallée en contrebas.

Derrière elle, les officiers Hikki s’affairaient, faisant claquer leur botte dans leur discipline de fer, où le protocole est maître mot et où on ne réserve rien à l’expression personnelle. Ils aboyaient leurs instructions, leurs confirmation, dans un langage si concis, si précis qu’il aurait pu être conçu pour programmer des machines.

« HQ, statut raid Giffa Yro Stralla. quatre elim, six RAF.
_Griffa Yro Stralla, quatre elim, six RAF. Continuez. HQ. »

La Sorcière Rouge avait l’habitude de ce bourdonnement militaire. Elle n’y comprenait rien, et ses habitudes de méditation l’avait entraîné à reléguer ces voix à l’arrière-plan. Intensément, grâce à son esprit, elle sondait la vallée. Si quelque chose devait mal se passer, elle le saurait. Un instant, elle ferma les yeux, et passa sa langue sur les lèvres, avec une concentration presque surnaturelle. Elle la sentait. Elle frissonna. La peur l’envahit.

Ce n’était pas la sienne bien sûr, mais celle des Eskal qui en se moment même se faisait exterminer. Paradoxalement, elle ne s’était jamais sentie aussi vivante. Bien sûr, elle avait préparé ce moment toute sa vie. Elle avait tout mis en oeuvre pour servir la Genèse. Et bientôt, quand tous le peuple Eskal aurait été anéanti, alors son travail serait presque achevé.

Presque… Car elle avait senti quelque chose. Quelque chose de profond. Connecté par la Source, elle avait décelé une part d’inconnu et de mystère, des souvenirs enfouis et cachés. Longtemps, elle avait été confondue par ce secret, incapable d’en comprendre l’origine. Il l’avait obsédé, elle n’en avait pas dormi de la nuit, et pendant un temps elle avait été sous son entière emprise. Mais plus maintenant. Car, elle avait compris. Elle avait rassemblé les pièces du puzzle.

Elle se retourna, et naturellement, un officier vint se placer en face d’elle. En un éclair, il était au garde-à-vous.

« Madame.
_ Quel est le statut des escadrons de choc à Sarina ?
_Contact, Resis faible, MRAO. »

MRAO était un acronyme qui signifiait « Mission réussie, en attente d’ordres ». C’était donc fait. Elle eut un vertige et dû s’agripper à la barre. Elle lut de la surprise dans les yeux de l’officier, mais qui attendit stoïquement, n’osant pas la toucher.

Un feu fort monta en elle. Un sentiment de puissance. Elle éclata de rire, d’un rire nerveux et de soulagement, qui signifiait que maintenant, elle avait terminé ce qu’elle avait commencé. Il se propagea dans tout son être tandis que sa vision se brouiller et que des larmes de bonheur coulaient sur ses joues. Elle hurla:

« Çà y est ! C’est enfin fait ! J’ai réussi ! »

Pendant un long moment, elle dû prendre sa respiration pour retrouver son calme. Les opérations militaires sur le pont autour d’elle s’étaient stoppées un instant, le temps qu’elle savoure sa victoire. Une fois qu’elle avait reprit son souffle, elle se tourna vers l’officier et déclara avec un large sourire:

« Amenez moi à Sarina. Je veux voir ça de mes propres yeux. »

Elle inspira une nouvelle fois. Elle sentit un contact. Il lui semblait avoir encore une dernière petite chose à faire, finalement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s