On dit de la diseuse des étoiles,
Que c'est une reine d'un royaume distant,
Aux coutumes proches des sept voiles,
Capable de voir des couleurs du noir et du blanc.

Son don de vision l'emmène dans des contrées lointaines,
Elle voit le matin du sable à perte de vue,
Le midi d'étranges grottes peintes et cavernes,
Le soir des cités englouties qui depuis longtemps n'ont été vues.

Ses visions elle fit peindre par les plus accomplis,
Mais les maîtres ne parvinrent jamais à toucher juste,
Alors les toiles, les couleurs et le pinceau elle apprit,
Ses peintures ornent son palais autrement vétuste.

Ses œuvres sont inquiétantes, car toujours elles dépeignent,
Un monde qui semble si lointain du nôtre,
Parfois on y trouve quelques âmes en peine,
Mais souvent ces lieux sont bouleversant et vides.

Depuis toujours la reine vit avec cette malédiction,
Celle de toujours voir ce qu'elle ne comprend pas,
C'est un secret qu'elle emportera lors de sa disparition,
Un rêve de vérité d'une perception de l'au-delà.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s