Elle regarda la lame ensanglantée d’un air songeur. Peu à peu, sa vision se troublait. Elle prit une profonde inspiration, et, dans un hoquet de douleur, la laissa tomber par terre.

Elle marcha quelque pas, mais sa blessure l’empêcha d’aller bien loin. Une flaque de sang se dessina en dessous d’elle. Elle regarda le miroir, dans sa chambre, puis le second lit. Dehors, la tempête s’abattait sur la demeure. La pluie battante tambourinait les carreaux.

Le pentacle qui était gravé au centre de la pièce, sur le sol, commença à luire. Un éclair illumina la chambre à coucher. Prise de vertige, elle se mit à genoux, au milieu des traits tracés à la craie. Sa tête lui tournait de plus en plus.

En face d’elle, le second lit était toujours immobile. Son occupante, blanche comme le lys, regardait d’un œil vide le plafond. Elle semblait presque sereine…

Finalement, la jeune femme s’écroula sur place. Elle regarda vers le lit, vers sa sœur, même si elle ne percevait plus bien les formes. Ses lèvres prononcèrent le nom de sa sœur, mais plus aucune force ne pouvait y faire sortir un son. Bientôt, plus aucun souffle ne franchit ses lèvres. Le pentacle brilla alors d’une intensité malsaine.

D’un geste lent et peu naturel, la sœur s’éleva de son lit de mort.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s