Dans la braise, il y a l'écho des mots que l'oracle a prononcé,
Dans l'année, il y a le héros au cœur pur saisissant la garde de son épée,
Et dans l'azur les dragons volent et sèment sortilèges, sorcellerie et enchantements,
Dans la brume, il y a la mort, silencieuse et traîtresse, qui rôde au tournant,
Dans l'amour il y a le réconfort pour notre élu à jamais épuisé,
Et dans le sang il forge son destin, car ainsi c'est écrit,
Dans la peine il y a la vérité car pour lui, c'est fini,
Dans le feu les paroles de l'oracle sont à jamais scellées,
Et dans la vie nous sommes tous élus, il y a toujours une épreuve,
Et l'homme doit forger son destin, ceci en est la preuve.
Adaptation de Roger Bernard, Mes parts semblables

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s